Le Temple de l’Humanité a été fondé par le Dr William H. Dower
et Mme Francia LaDue. Le Dr Dower s’était intéressé à la théosophie
durant ses études médicales à New York après avoir rencontré William
Quan Judge. Au début des années 1890, à Syracuse, il a mis sur pied une
branche de la Société théosophique dont Francia LaDue était membre.
Le Dr Dower était aussi actif dans des causes concernant les droits des
Amérindiens de la tribu des Onondagas de sa région et, éventuellement,
tant lui que madame LaDue ont été initiés au clan de la « Tortue » de
cette tribu. Sa défense des droits des Amérindiens était étroitement liée
à ses croyances théosophiques.

En 1898, le Maître a demandé au Dr Dower et à madame LaDue de
fonder le Temple à Syracuse, ce qu’ils ont fait. Comme nous le savons
tous, il existe des lignes de force qui encerclent la Terre dans toutes
les directions. Ces lignes se croisent et, à ces intersections, se trouvent
des centres de force qui ont été utilisés à travers les âges comme lieux
sacrés et centres de guérison. Nous entendons à nouveau parler de ces
centres ici, en Amérique, à travers la voix de plus en plus audible des
peuples amérindiens. Le Maître a demandé au Dr Dower de continuer à
pratiquer la médecine sur la Côte Ouest. Mme LaDue a fait deux voyages
en Californie pour étudier ces centres de guérison. Elle a été dirigée
vers un site juste à l’est d’Oceano, et ce site fut consacré au travail du
Temple en 1903. Ceux des premiers membres du groupe de Syracuse
qui le pouvaient se sont joints à Mme LaDue.

On acheta une grande maison victorienne à trois étages qui allait
devenir « l’Hôtel Halcyon » et le « Sanatorium ». La proximité de la
gare d’Oceano était très pratique, car les gens venaient de tous les coins
du monde pour traiter plusieurs problèmes, incluant la dépendance
aux drogues, l’alcoolisme, les troubles nerveux et la tuberculose. Les
magnifiques étendues de dunes de sable et les kilomètres de plage tout
près du sanatorium faisaient partie des traitements du Dr Dower. Le
temps passé en harmonie avec les forces de la nature dans les dunes et
à la plage contribuaient à la guérison. Le Dr Dower a également acquis
le premier appareil à rayons X de la Côte Centrale et recourait aux
méthodes les plus récentes, incluant l’utilisation de la couleur, du son
et de l’électricité. Il y avait une installation distincte pour les patients
atteints de tuberculose. Elle était dotée de pavillons-dortoirs extérieurs et
offrait des activités douces et une bonne alimentation. Tous les patients
étaient traités sans égard à leur fortune, mais on faisait paraître dans
la revue du Temple, « The Artisan », des annonces demandant aux
lecteurs de parrainer des patients. Le coût d’un traitement d’un mois
en résidence était de dix dollars.

En plus de l’accent mis sur les arts de la guérison, on désirait
établir d’autres initiatives qui permettraient aux membres du Temple
de gagner leur vie. Malgré la communauté d’intention des membres,
Halcyon n’a jamais été une commune. Les membres et leur famille
subvenaient à leurs besoins de manière autonome. Des terres furent
achetées par la « Temple Home Association » et louées aux membres.
Certains y pratiquaient la culture vivrière, d’autres se sont lancés
dans la production de volailles, d’autres ont essayé de produire
commercialement des plantes médicinales et des graines de fleurs,
tandis que d’autres encore travaillaient dans « l’Atelier des arts de la
poterie » établi en 1909. Des pièces provenant de cet atelier de poterie
font maintenant partie des oeuvres dont s’enorgueillissent plusieurs
musées.

Les parloirs du sanatorium, aussi bien que ceux de la résidence
de Mme LaDue situés à un peu plus de un kilomètre à l’est, étaient
utilisés pour les classes d’étude, les offices religieux et les cérémonies
du Temple. Une imprimerie a été mise sur pied pour poursuivre la
publication de la revue mensuelle « The Artisan » dont la première
parution remontait à 1900 à Syracuse. Des dépliants, des cours et divers
documents étaient envoyés par la poste aux membres à travers le monde.
Un magasin général et un bureau de poste de quatrième classe ont été
ouverts en 1908, juste devant l’imprimerie, et ils desservent toujours
la communauté. Le magasin et le bureau de poste ont été déménagés
un bloc plus loin en 1949, sans interruption de service.

La communauté, qui possède actuellement environ 125 acres, a
grandi au fil de l’acquisition des terrains. Il s’y trouvait des collines
sablonneuses couvertes de variétés de sauge et de lupin, aussi bien
que des terres basses couvertes de riche terre noire qui produisait des
légumes si gros que les fermiers de la vallée n’avaient pas le droit de les
inscrire en compétition dans les foires agricoles de la Côte Est : on se
plaignait de concurrence déloyale. La « Temple Home Association » a
dressé les plans d’une petite ville, en a subdivisé une partie et a vendu ou
loué des sites pour établir des résidences familiales. Des membres et des
amis du Temple ont construit de petites maisons de campagnes élégantes
et planté de petits arbustes et des arbres qui ont grandi et grandi au fil
des ans, transformant notre communauté en un lieu boisé, protégé par
de hauts eucalyptus, des cyprès de l’Arizona et des pins de Monterey.
Les papillons Monarques ont fait de nos deux bosquets d’eucalyptus une
escale sur le chemin de Monterey. La sauge et les lupins ont pour la plus
grande part disparu, mais Halcyon est un lieu magique où grandir. Les
étés d’antan sont chers à mon souvenir, avec leurs rubans de brouillard
aux odeurs de mer qui effleuraient mes cheveux quand je courais pieds
nus sur le sable doux et chaud ou quand je m’asseyais dans mon fort
favori construit dans les arbres pour lire le dernier mystère de Nancy
Drew. Je sais que les élémentaux de la nature lisaient probablement
par-dessus mon épaule en m’entourant d’amour.

Francia LaDue, aussi connue comme « Étoile Bleue », a été
la première dirigeante du Temple et a servi comme « Gardienne en
Chef ». En 1908, le Temple a été incorporé en Californie sous le nom
de « Gardien en Chef du Temple de l’Humanité, une personne morale
unique ». À la mort de Francia LaDue en 1922, le Dr Dower est devenu le
deuxième « Gardien en Chef » et il a supervisé la construction du « Blue
Star Memorial Temple ». Comme d’autres édifices sacrés, le temple
dédié à « Étoile Bleue » est construit sur des lignes de symbolisme
mathématique et géométrique. Cette structure unique, entourée de
piliers blancs qui supportent le toit, est de forme triangulaire, ce qui
symbolise le coeur, l’unité de toute vie, aussi bien que les nombreuses
trinités essentielles du coeur spirituel de tous les grands enseignements
à travers l’histoire. Les fenêtres sont placées haut pour symboliser la
lumière divine qui vient d’en haut et elles ont été garnies d’un verre
opalescent spécial qui diffuse la lumière du soleil en une luminescence
dorée. Les sept portes symbolisent le nombre central de l’univers.
Le Temple, en tant que société religieuse, est non confessionnel
et ses membres et amis proviennent d’une vaste gamme d’origines
religieuses. Chaque jour, à midi, nous tenons un « service de guérison »
avec des prières et des méditations visant la santé et la sécurité du
monde. Les services du dimanche matin, ouverts à tous, incluent un
service mensuel de communion et de méditation, et des conférences. Le
contenu de ces services relève du Maître et ils sont de nature universelle.
Les membres du Temple qui désirent suivre une formation peuvent le
faire. Cette formation, la consécration et le service assidu mènent
la prêtrise, si le membre le désire. Dans l’organisation du Temple, les
prêtres n’intercèdent pas, car nos enseignements stipulent clairement
que chaque personne est son propre prêtre dans sa connexion avec Dieu
ou avec « Tout ce qui Est ». Les mariages, les services d’attribution de
nom et les funérailles fort partie des autres cérémonies tenues dans le
temple. « Les religions disparaissent, les coeurs demeurent. – Faites à
votre prochain ce que vous aimeriez qu’il vous fasse. – Ne jugez pas de
crainte que vous ne soyez jugé à votre tour. » Voilà les trois principes
de base du Temple.

Lorsque le Dr Dower est décédé en 1937, Mme Pearl Dower est
devenue le troisième « Gardien en Chef ». Sous sa gouverne, la maison
des invités, construite en 1930 pour les invités et les étudiants, a été
graduellement réaménagée et transformée pour devenir la « Bibliothèque
William Quan Judge ». Cet édifice abrite aussi maintenant les bureaux
du Temple et un petit appartement utilisé pour les visiteurs. En 1949,
le sanatorium a été vendu et la propriété du Temple a été consolidée
selon son modèle actuel d’environ 95 acres, le Temple possédant 30
des 52 maisons. Dans ce mélange des membres, des amis et des voisins
du Temple, nous avons 116 résidents dont l’âge va de 1 à 88 ans. Ils
représentent de nombreuses professions, de nombreuses origines et de
nombreuses compétences. Presque tous gagnent leur vie à l’extérieur de
la communauté. Tous apprécient l’esprit de sollicitude qui règne dans la
communauté. En tant qu’enfant ayant grandi à Halcyon, je me sentais
parfois un peu trop surveillée, mais j’ai fini par comprendre que j’étais
surveillée avec amour et beaucoup de tolérance. Aujourd’hui, je glousse
doucement de rire en observant les enfants explorer les mêmes endroits
précieux, construire de nouveaux forts dans les anciens endroits et
inventer de nouveaux jeux qui sont des copies de tout ce que nous faisions
il y a 50 ans et que nous-mêmes avions copié des premiers enfants.
Le groupe original des membres du Temple incluait John et Agnès
Varian. John était chiropraticien et pratiquait au sanatorium, tandis
qu’Agnès fut la première maître de poste et responsable du magasin
général d’Halcyon. John avait d’abord pris contact avec la théosophie
chez lui, en Irlande, et avait trouvé le groupe du Dr Dower à Syracuse
lorsqu’il avait émigré aux États-Unis. Il avait un lien profond avec la
mythologie irlandaise et écrivait de merveilleux poèmes exprimant
ces vérités mythologiques sans âge. Il épinglait aussi chaque jour un
poème d’amour spécial sur le coussin d’épingles de son épouse. Il y
avait beaucoup de rires et d’esprit d’aventure dans leur maison, avec
leurs trois fils. Les enfants, Russell, Sigurd et Eric, étaient fascinés
par l’électricité et ses applications pratiques ou moins pratiques, ces
dernières incluant le fait d’attacher des fils électriques aux ressorts
du lit et aux poignées de porte, ce qui « choquait » de surprise les
visiteurs. Après l’école secondaire et le collège, Russell, le rêveur, et
Sigurd, l’expert en applications pratiques, ont fait beaucoup de leurs
recherches à Halcyon sur le « tube klystron »1 qui a rendu possible le
développement du radar. Ils ont plus tard déménagé leurs opérations
à Palo Alto et établi la firme Varian Electronics. Eric est demeuré à
Halcyon, y a élevé sa famille et a travaillé partout sur la Côte Centrale
en tant qu’entrepreneur en électricité.

La profonde affinité du Dr Dower et de Mme LaDue avec la culture
amérindienne – laquelle traitait la Terre comme un endroit sacré – et avec
les enseignements du Temple, qui mettaient l’accent sur l’importance
de la contribution de Hiawatha et de la Ligue des Six-Nations dans
l’histoire de notre gouvernement actuel, est décrite visuellement dans la
collection de peintures présentée au « Centre universitaire » du Temple.
Au début des années 1930, le Dr Dower a demandé à Harold Forgostein,
artiste et membre du Temple, de peindre un portrait particulier à
suspendre dans la Loge Hiawatha, le centre communautaire qui venait
d’être construit à Halcyon. Harold, qui avait été élevé dans le Michigan,
vivait alors à New-York. Il a trouvé une riche source d’inspiration dans
les collections d’objets d’artisanat des amérindiens présents dans les
musées et bibliothèques de l’endroit. Il a fait la toile que le Dr Dower
avait demandée, puis il a commencé une série de grandes toiles à l’huile
dépeignant des événements de la vie de Hiawatha aussi bien que les
contributions des amérindiens à notre compréhension de la nature et à
la nécessité de l’équilibre entre l’humanité et la Terre. Les vingt-deux
toiles (chacune de près de 1,5 mètre carré) et le tableau central (de 1,2
sur 2,4 mètres) sont actuellement accrochées au Centre Universitaire.
Au fil des ans, plusieurs d’entre elles ont été exposées à Santa Barbara,
Santa Maria et à San Luis Obispo2.

En 1940, Harold et son épouse Carolyn ont déménagé à Halcyon
où Harold a continué à peindre, enseigner, peindre, aider Carolyn à
s’occuper de Mme Dower, peindre, creuser des fossés, peindre, couper
du bois de foyer, peindre, peindre et peindre. Il était un étudiant assidu
de la Théosophie et des Enseignements du Temple, et il a apporté sa
connaissance et sa compétence considérables au poste de « Gardien en
Chef », lorsque Mme Dower est décédée en 1968. Il a continué à être
un enseignant magistral et une inspiration pour tous jusqu’à sa mort
en 1990.

Depuis leurs débuts, les Enseignements du Temple ont circulé
partout dans le monde. Un groupe du Temple a commencé ses activités
en Allemagne à la fin des années 1920, un autre s’est formé à Londres
dans les années 1980, et il se trouve un nombre grandissant de membres
en Afrique de l’Ouest. Nous ne faisons rien pour promouvoir l’adhésion
de membres. Nous nous contentons de répondre à toutes les questions et
de laisser le choix d’une voie spirituelle à l’individu et au « Connaisseur
divin » qui réside en chacun.

Lorsque je fais un retour en arrière sur les réalisations du Temple,
au XXe siècle, je vois beaucoup de travail fondamental : des sacrifices,
de l’idéalisme, du dévouement, de la frustration, de la tolérance, de
l’apprentissage, de la joie et de l’amour. Certaines personnes sont venues
à Halcyon en s’attendant à y trouver une « Utopie »3 habitée par des êtres
saints. Elles en sont reparties désappointées d’y avoir trouvé un groupe
d’êtres humains ordinaires, avec des forces et des faiblesses ordinaires,
unis par un désir de vivre conformément à la « Règle d’Or », sachant que
l’amour doit tout transcender et, qu’éventuellement, il transcende tout.
C’est un idéal simple et une tâche difficile, mais une tâche à laquelle
nous travaillons tous, qui nous nourrit tout autant qu’elle nous éprouve
dans ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous.

Eleanor L. Shumway
Cinquième Gardienne en Chef

1 N.D.É. Tube klystron : Il s’agit d’un tube à vide dont le nom est tiré de deux mots (le mot
grec « klys » décrivant l’action des vagues qui se brisent sur une plage et le mot « électron ».
Le prototype des frères Varian a été complété en 1937. Après la publication de leurs travaux
en 1939, ces derniers ont immédiatement attirés l’attention des chercheurs qui travaillaient
au développement du radar.

2 N.D.É. On peut voir ces tableaux sur le site internet de l’organisation :
http://www.templeofthepeople.org

3 N.D.É. Utopie : Un pays imaginaire où un gouvernement règne sur un peuple heureux.